Restaurants à Arles et en Camargue : nos bonnes adresses

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Agir pour le Vivant 2022

ARLES

22 > 28 août 2022

7 jours, 5 lieux et + de 100 invités pour agir pour le vivant

Du 22 au 28 août 2022, la 3ème édition d’Agir pour le Vivant prend place dans plusieurs lieux incontournables de la ville d’Arles comme la Chapelle du Méjean, le Dojo, Croisière, la place Voltaire et POP Arles.
Agir pour le Vivant vise à organiser dans la durée un programme de réflexions et d’expérimentations territoriales afin de repenser la manière avec laquelle l’ensemble du vivant se côtoie et notre façon d’habiter le monde aujourd’hui. Un grand festival ouvert à tous et ancré dans son territoire avec un projet : tenter de renouveler la grande histoire de la relation de l’homme avec la nature. Au programme : débats, rencontres, échanges, résidences, expositions, projections et soirées festives !

LE PROGRAMME DU FESTIVAL AGIR POUR LE VIVANT

NOS BONNES ADRESSES SUR ARLES ET LA CAMARGUE

PROGRAMME
AGIR POUR LE VIVANT
2022

PENSER ET CELEBRER LE VIVANT !

> Lundi 22 août : Soirée d’ouverture à Croisière

Le lundi 22 août 2022, il nous restera 948 jours pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre si nous souhaitons conserver une planète habitable pour toutes et tous, selon le dernier rapport du GIEC. Alors que nous sommes conscients de cette réalité, des projets fossiles témoignant d’une fuite en avant inexorable sont en cours ou à l’étude avec la complicité de nos gouvernements. Or, les bouleversements en cours n’ont rien d’abstraits ou de lointains, le compte à rebours est lancé et les conséquences se font sentir maintenant, de toutes parts dans le monde, privant de rêve et d’insouciance une partie croissante de la population mondiale. La jeunesse, d’autant plus, voit son avenir extrêmement menacé, porte sur ses épaules un défi civilisationnel d’une ampleur incroyable et n’a d’autres possibilités que de s’emparer de ce combat faisant le choix de l’action et de la désobéissance civile. Cette génération œuvrant pour l’intérêt général mérite d’être prise au sérieux et suivie. Il est donc vital de s’unir pour la première fois de notre histoire, au-delà des générations et clivages, en prenant chacun la mesure de nos actes et de nos capacités de mobilisation.

​20h30 : Introduction avec Françoise Nyssen, présidente du directoire des éditions Actes Sud, Rémy Rioux, directeur général de l’Agence Française de Développement

​20h45 : Démocratie et climat. « Les citoyens d’une nouvelle ère, une génération engagée » avec Camille Étienne, activiste pour la justice sociale et climatique, Luisa Neubauer, militante écologiste, fondatrice des Fridays for Future Allemagne, Aissatou Diouf, activiste pour l’environnement, militante climatique chargée de plaidoyer de l’ONG Enda Energie, Christian Vanizette, co-fondateur de Make Sense, Hilda Flavia Nakabuye (en visio), militante pour les droits de l’environnement et climat et fondatrice Fridays for future ougandais, Pauline Boyer, activiste climat, chargée de campagne transition énergétique chez Greenpeace, Lucie Pinson, militante pour la transition énergétique, fondatrice et directrice de Reclaim Finance avec le témoignage d’Achille Mbembe, philosophe, politologue et historien, professeur à l’Université du Witwatersrand de Johannesburg. Modération : Marie Toussaint, juriste en droit international, fondatrice de l’association Notre Affaire à Tous, élue députée européenne sur la liste Europe Ecologie les verts. En partenariat avec Make sense

> Mardi 23 août : Les voix de la terre

L’idée d’humanité recouvre une multiplicité de voix, d’identités, de pratiques et de savoirs. Pour belle que soit la volonté d’unir les peuples du monde sous une même dénomination, cette direction unique a permis l’imposition d’un modèle violent en réduisant le vivant à l’état de ressource en multipliant les usages destructeurs des humains et des non-humains. Les crises en cours imposent l’abandon d’un système emballé et invitent à écouter humblement les voix des peuples qui prônent leur appartenance à une communauté de destin avec le vivant et la Terre. C’est en s’intéressant à la cosmologie des savoirs qui expriment cette multiplicité des poétiques de l’existence et des liens qui nous unissent que peuvent surgir d’autres façons de vivre ensemble en harmonie. Tous apparaissent comme des brèches de résistance poétiques et politiques au désastre en cours. Il s’agit aujourd’hui d’esquisser une écologie plurielle qui prenne en compte toutes les luttes de ces dernières années pour espérer bâtir une société réellement respectueuse, libre et vivante.
​​
09h00 — 10h00 – CAFÉ DE L’ENTREVUE : UN CAFÉ AVEC
« L’humanité que nous pensons être » avec Cristine Takua, philosophe, éducatrice et sage-femme et Anna Dantes, fondatrice de la maison d’édition Dantes Editora et du cycle d’étude Selvagem

​10h > 12h et 14h > 16h – LE DOJO : ATELIERS JUNIOR

« L’arbre en nous » avec Emmanuelle Grundmann, primatologue et naturaliste.

​10h30 > 12h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« La cosmologie des liens et savoirs ancestraux » avec Eric Julien, géographe, Aline Mercan, anthroplogue, ethnobotaniste et médecin, Cristine Takua, philosophe, éducatrice et sage-femme

​14h30 > 16h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Vers de nouveaux desseins écologiques » avec Séverine Kodjo-Grandvaux, philosophe et journaliste, Dominique Bourg, professeur honoraire de l’Université de Lausanne, Clara Breteau, auteure et maîtresse de conférences en arts et écologies à l’université de Paris XVIII, Cy Lecerf Maulpoix, journaliste et militant engagé pour la justice climatique et dans les luttes LGBTQI+, ​

16h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : VISITE D’EXPOSITION
Exposition « Ritual Inhabitual — Forêts géométriques. Luttes en territoire Mapuche » avec Sergio Valenzuela Escobedo, artiste et commissaire indépendant et Elisa Loncon Antileo, ancienne présidente de l’Assemblée constituante au Chili

​17h30 > 19h – PLACE VOLTAIRE : L’ASSEMBLÉE DU VIVANT
« Sentir — penser avec la Terre » avec Hugo Jamioy Juagibioy, poète du peuple indigène Camsa del Putumayo, Tarik Chekchak, ingénieur écologue et directeur du Pôle Biomimétisme de l’Institut des Futurs souhaitables

​17h30 > 19h – POP ARLES : S’ENGAGER POUR LE VIVANT
« Entendez-vous gronder cette rage de vivre ? ». Lectures performances et manifeste en musique pour de nouveaux langages de l’engagement avec le collectif Le Bruit Qui Court, Camille Étienne, activiste pour la justice sociale et climatique et Patrick Scheyder, pianiste.

​18h > 19h – LIBRAIRIE ACTES SUD : RENCONTRE, SIGNATURE
« Pour un monde en commun » avec Rémy Rioux, directeur général de l’Agence Française de Développement et Achille Mbembe, philosophe, politologue et historien, professeur à l’Université du Witwatersrand de Johannesburg

​20h30 > 02h00 – CROISIÈRE : SOIRÉE DÉBATS / PROJECTIONS / BALADE
« S’engager pour des forêts vivantes » en collaboration avec LATO SENSU Productions et ARTE

​​Une soirée exceptionnelle à la Croisière, autour du documentaire « Frères des arbres, l’appel d’un chef papou » (ARTE 2017), d’extraits inédits du tournage (en cours) de la série « Les Gardiens de la forêt » (ARTE 2022) et du film « Forêts françaises, en quête d’avenir » (Public Sénat 2022), films co-produits par Lato Sensu productions. Modération : Anne-Cécile Bras, journaliste environnement et productrice de l’émission C’est pas du vent ! (RFI)

​20h30 > 20h40 : Ouverture avec Muriel Barra, productrice, fondatrice de LatoSensu Productions, suivie d’une conversation avec Mundiya Kepanga (en visio), chef papou et Marc Dozier (en visio), co-réalisateur du film « Frères des arbres »

​20h45 > 22h : « Les forêts, une ressouce essentielle à la vie » avec Ernst Zürcher, ingénieur forestier, Olimpo Guajajara, coordinateur des Gardiens du Peuple Guajajara dans le Maranhao (Brésil), Emmanuelle Grundmann, primatologue et naturaliste. Conférence illustrée par des extraits de films et d’images issus de la série « Les Gardiens de la forêt » et du film « Forêts françaises, en quête d’avenir »

​22h > 23h : « S’engager pour la défense des forêts du monde » avec Emelie de Jong, directrice des programmes chez ARTE, Gilbert et Béatrice Kremer-Cochet, naturalistes, Xavier Morin, président de Canopée Foret vivante et Élodie Magnanou, ingénieure agronome, représentante de la Forêt de Massane

​22h > 23h : Projection du film documentaire « Frères des arbres, l’Appel d’un chef papou ». Réalisation : Marc Dozier et Luc Marescot I Coproduction : ARTE France.

​00h30 > 01h30 : « Balade dans l’Univers » avec Michel Marcelin, directeur de Recherche émérite au CNRS, membre de l’Académie des Sciences Lettres & Arts de Marseille

> Mercredi 24 août : Sororité, fraternité !

Liberté, égalité, fraternité sonnent comme des promesses non tenues. La construction d’une société solidaire, égalitaire et écologique suppose de comprendre le sens de ces principes, de leur redonner une véritable substance, par la remise en question profonde de nos normes sociales et des rapports de domination à l’œuvre. Nous sommes face à la nécessité de faire peuple, un peuple élargi au-delà des frontières qui structurent nos systèmes dits modernes. Cela suppose de descendre aux fondements de ce qui constitue les collectifs, c’est-à-dire ce lieu où une multitude de vies parallèles font cohésion et se considèrent. Une société vivante est une société de liens, le produit d’une cohabitation consciente. L’amour est peut être ce sentiment ayant la puissance politique de faire basculer les sociétés vers un autre mode d’être-ensemble, où le sentiment d’appartenance à une communauté de destin prime sur l’intérêt particulier.

08h30 > 10h – CAFÉ DE L’ENTREVUE : UN CAFÉ AVEC
« Mobilisons-nous » avec Edgar Morin, sociologue et philosophe, et Elisa Loncon Antileo, ancienne présidente de l’Assemblée constituante au Chili

​10h > 17h – PLACE NINA BERBEROVA : ATELIER
« La fresque en passant » à l’initiative d’Harmonie Mutuelle

10h > 12h – LE DOJO : ATELIER JUNIOR
« Qui sont les animaux » avec Florence Pinaud, auteure jeunesse et journaliste

​10h30 > 12h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Penser l’égalité, faire monde » avec Réjan Sénac, directrice de recherche CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po, Valérie Chansigaud, historienne des sciences et de l’environnement, Alain Chouraqui, directeur de recherche émérite au CNRS.

​​14h30 > 16h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Le féminisme comme combat politique » avec Victoire Tuaillon, journaliste, autrice et militante féministe, Juliette Rousseau, activiste féministe et écologiste, Eva Sadoun, entrepreneure activiste, co-fondatrice & présidente de LITA.co/Rift, co-présidente du Mouvement Impact France, et auteure d’Une économie à nous

​17h30 > 19h – PLACE VOLTAIRE : L’ASSEMBLÉE DU VIVANT
« L’incroyable pouvoir de l’amour » avec Stéphanie Brillant, journaliste, réalisatrice et productrice, Nadia Sammut, cheffe étoilée. Modération : Bertrand Hagenmüller, sociologue et réalisateur

​17h30 > 19h -POP ARLES : S’ENGAGER POUR LE VIVANT
« Les mains unies, nous serons révolution ». Débat mouvant collectif autour des sororités et fraternités avec le collectif Le Bruit Qui Court, Victoire Tuaillon, journaliste, autrice et militante féministe et Cy Lecerf Maulpoix, journaliste, engagé dans les luttes queers, sociales et écologiques

​17h30 > 19h – RDV PLACE NINA BERBEROVA : BALADE
Balade naturaliste avec Béatrice et Gilbert Kremer-Cochet, naturalistes

​18h> 19h – LIBRAIRIE ACTES SUD : RENCONTRE
« Apprendre à voir le vivant » avec Estelle Zhong Mengual, historienne de l’art

​18h30 – CINÉMA LE MÉJAN : PROJECTION
Projection du film « Pacifique, à la rencontre du Costa Rica » de Ernst Zürcher, Jean-Pierre Duval, Caroline Breton et Franco Gamarra. Musique de Guadalupe Urbina. Suivi d’une discussion avec Ernst Zürcher, ingénieur forestier

​21h00 — 22h30 – CROISIÈRE : SOIRÉE
« Le Peuple des femmes », performance écoféministe avec Eliza Levy, réalisatrice, Fabienne Brugère, professeure de philosophie à l’université Paris VIII, Yasmine Chami, auteure, historienne et anthropologue, Guillaume le Blanc, philosophe, Lisa Perez, étudiante à l’école de film d’animation d’Arles MoPa, Marielle Macé, historienne de la littérature et essayiste, Romina de Novellis, artiste chercheuse performeuse et plasticienne, co-fondatrice et directrice artistique de la résidence DOMUS, Djamila Lahboub, cuisinière principale de la cuisine de Griffeuille, diplômée du dispositif Des Etoiles et des femmes, Juliette Rousseau, activiste féministe et écologiste

> Jeudi 25 août : L’économie du 21ème siècle, vers une société du vivant

Nous faisons l’expérience d’une économie qui nous a conduit·e·s dans une véritable impasse planétaire. Nous détruisons notre habitat en oubliant que nous n’existons que dans une multitude d’interdépendances avec le reste du vivant. Il convient de dessiner les contours d’une économie du vivant, notamment par le prisme de nouveaux indicateurs qui prennent en compte le bien être des sociétés humaines et des écosystèmes. En ce sens, la pleine santé apparaît comme l’indicateur clé du développement humain au XXIe siècle et doit servir de point d’appui à la réécriture des grands récits économiques. Cela suppose une modification radicale de nos échanges, nos économies, nos modes de vie qui ont été façonnés par un système de consommation et une dépendance aux énergies fossiles plus tenables. Donnons-nous les moyens de cette sortie de crise en inscrivant le vivant au cœur de nos institutions et de nos décisions publiques.​
Modération : Arnaud Gonzague, journaliste à l’Obs

​09h > 10h – CAFÉ DE L’ENTREVUE : UN CAFÉ AVEC
« Pour une économie du bien-être » avec Éloi Laurent, économiste à l’OFCE, professeur à Sciences-Po et à Stanford

​09h > 10h – UNIVERSITÉ DOMAINE DU POSSIBLE et PARADE : ATELIER
Atelier « Manger pour et avec le vivant » en partenariat avec l’Agence Bio

​10h > 17h – PLACE NINA BERBEROVA : ATELIER
Atelier « La fresque en passant » à l’initiative d’Harmonie Mutuelle

​10h30 > 12h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« La santé une boussole pour le 21ème siècle » avec Éloi Laurent, économiste à l’OFCE, professeur à Sciences-Po et à Stanford, Ludivine Bantigny, historienne, enseignante et chercheuse

​14h30 > 16h – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Décarbonner pour le vivant » avec Lucie Pinson, militante pour la transition énergétique, Tarik Chekchak, ingénieur écologue, Philippe Bihouix, ingénieur et auteur sur les questions environnementales, Alain Karsenty, économiste et chercheur au CIRAD.

​16h30 > 18h – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Prendre soin des territoires » avec David Escobar, directeur de Comfama, Lionel Fournier, directeur santé et écologie Harmonie mutuelle, Julie Davico-Pahin, CEO d’Ombréa

​17h30 > 19h – PLACE VOLTAIRE : L’ASSEMBLÉE DU VIVANT
« Libérer le langage » avec Céline Minard, écrivaine, Vincent Message, écrivain, Sandra de Vivies, écrivaine. Modération : Bertrand Hagenmüller, sociologue et réalisateur

17h30 > 19h – POP ARLES : S’ENGAGER POUR LE VIVANT
« Dans mon monde à moi, l’argent servirait à… ». Débats et ateliers participatifs pour penser collectivement l’économie de demain avec le collectif Le Bruit Qui Court et Eva Sadoun, entrepreneure activiste.

​21h – CROISIÈRE : SOIRÉE
« Composer les mondes, une contre proposition à la modernité » . Projection du film documentaire « Composer les mondes » suivi d’un débat en présence d’Eliza Levy, réalisatrice du film, Alberto Acosta, économiste, théoricien du Buen vivir, ancien président de l’Assemblée nationale constituante équatorienne, Vandana Shiva, écrivaine écologiste et Baptiste Lanaspèze, auteur, éditeur et consultant, fondateur des éditions Wildproject consacrées à la pensée écologique. Modération : Collectif Le Bruit Qui Court.
Clôture de la soirée avec un set de Dj Feadz

> Vendredi 26 août : Habiter les territoires

Les territoires ne sont pas de simples espaces, ils sont investis corporellement et spirituellement, habités, nommés et rêvés. Les bouleversements en cours nous invitent à repenser en profondeur nos manières de vivre et à imaginer une alternative civilisationnelle à partir notamment des territoires et du local. Il convient de rendre compte des modalités d’émergence d’une nouvelle écologie politique et sociale à partir d’initiatives menées dans les territoires. Au-delà d’un recensement d’initiatives, toutes forces de propositions pour un futur solidaire, elles expriment l’évidence de puissance de l’échelle locale dans la ré-élaboration des sociétés. L’ambition de construire une société solidaire du vivant nécessite de redonner au territoire toute son épaisseur, de questionner ses délimitations et d’élargir l’attention à l’intégralité des êtres avec lesquels les humains cohabitent. De cette dynamique, aucun territoire ne doit être laissé pour compte. Cela inclut tous ces espaces pollués et abimés par l’action humaine, ces communs négatifs qu’il s’agit aujourd’hui de régénérer.

09h > 10h – CAFÉ DE L’ENTREVUE : UN CAFÉ AVEC
« Droits au territoire » avec Hugo Jamioy Juagibioy, poète du peuple indigène Camsa del Putumayo. Modération : Catalina Mesa, réalisatrice, photographe, activiste écologique franco-colombienne

​10h30 > 12h – LE DOJO : ATELIERS JUNIOR
« Les ateliers du non »

14h > 15h – LE DOJO : ATELIERS JUNIOR
avec Isabelle Collombat

​10h30 > 12h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Transformer le monde à partir des territoires » avec Rob Hopkins, enseignant en permaculture et initiateur du mouvement international des villes en transition, Corinne Morel-Darleux, auteure et militante écosocialiste, Agnès Sinaï, journaliste environnementale, fondatrice de l’institut Momentum sur l’Anthropocène et ses issues, laboratoire d’idées créé en 2011, enseignante à Sciences-po, auteure et co-auteure de divers ouvrages. Modération : Anne-Lise Carlo, journaliste indépendante

​14h30> 16h30- CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Pour des territoires régénératifs » avec Isabelle Delannoy, ingénieure agronome et auteure de la théorie de l’économie symbiotique, David Escobar, directeur de Comfama, Diego Landivar, économiste et co-auteur de l’ouvrage Héritage et fermeture : une écologie du démantèlement, Anne Drilleau, directrice de l’association Petit à Petit. Modération : Anne-Lise Carlo, journaliste indépendante

​17h30 > 19h – PLACE VOLTAIRE : L’ASSEMBLÉE DU VIVANT
« Prendre l’eau au sérieux » avec Barbara Réthoré, biologiste et éthologue, Julien Chapuis, biologiste et éthologue, Marin Schaffner, auteur, Frédéric Pitaval, directeur d’id.eau et sciences de l’environnement. Modération : Bertrand Hagenmüller, sociologue et réalisateur.

​17h30 > 19h – CHAPELLE DU MÉJAN : S’ENGAGER POUR LE VIVANT
 » Résistons »  avec projection du documentaire « Irréductibles » suivi d’un débat en présence d’Olivier Dubuquoy, réalisateur, géographe et militant écologiste avec le collectif Le Bruit Qui Court

21h – CROISIÈRE : SOIRÉE
« Histoires du vivant » en collaboration avec Pierre Ducrozet, écrivain, et Julieta Canepa, auteure. Musique : Dafné Kritharas et Paul Barreyre
Avec David Grémillet, océanographe, Emmanuelle Bardout, plongeuse, Cyril Dion, réalisateur, écrivain et militant écologiste, Barbara Réthoré, biologiste et éthologue, Michel Marcelin, directeur de Recherche émérite au CNRS, Wilfried N Sondé, auteur, Clara Arnaud, écrivaine, Anne Simon, directrice de recherche au CNRS

> Samedi 27 août : Etre citoyen, faire société

L’urgence environnementale fait peser un poids inédit sur les épaules des citoyennes et citoyens, à qui l’ont fait incomber la responsabilité souvent réduite à des choix de consommateur·trice·s, dans une éco-anxiété croissante. Face à l’inertie de la machine technocratique internationale, les initiatives citoyennes émanant des territoires se multiplient et revendiquent leur pouvoir democratique. Ce réveil de la société civile pointe les limites de la démocratie représentative et pousse à imaginer de nouvelles pratiques collectives et de nouvelles formes d’engagement, notamment artistiques. Une multitude d’alternatives — mouvements pour le climat, assemblées citoyennes, gilets jaunes, villes en transition — témoignent que les citoyen·ne·s peuvent se retrouver au-delà de leurs clivages pour réinventer ensemble et revendiquer le pouvoir de se gouverner eux·elles-mêmes. Il s’agit à présent de passer du stade de la résistance à la transformation sociale.​
Modération : Anne-Sophie Novel

​09h > 10h – CAFÉ DE L’ENTREVUE : UN CAFÉ AVEC
« Pour un renouveau démocratique » avec Rob Hopkins, enseignant en permaculture et initiateur du mouvement international des villes en transition

​10h > 11h30 – RDV PLACE NINA BERBEROVA : BALADE
« Les plantes qui racontent le fleuve » avec Jean-Louis Michelot, géographe, Sandrine de Borman, artiste, Hervé Gomila, botaniste

​10h30 > 12h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Quand les citoyen·ne·s écrivent la loi » avec Alberto Acosta, économiste, théoricien du Buen vivir, ancien président de l’Assemblée nationale constituante équatorienne, Natalia Greene (en visio), activiste pour les droits de la nature, Cyril Dion, réalisateur, écrivain et militant écologiste, Olivier Dubuquoy, réalisateur, géographe et militant écologiste

​14h30 > 16h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« La création artistique pour de nouvelles formes d’engagements » sur une idée originale et en partenariat avec la Fondation Thalie dans le cadre du podcast « Parole de créateurs face à l’urgence écologique » avec Kader Attia, artiste plasticien, Nicola Delon, architecte et directeur du collectif « encore heureux », Eva Jospin, artiste plasticienne. Modération : Nathalie Guiot, présidente-fondatrice de la Fondation Thalie

​17h > 18h30 – CHAPELLE DU MÉJAN : CONFÉRENCES
« Être citoyen·ne du vivant » avec Marc-André Selosse, biologiste, président de la fondation Biogée, Christophe Aubel, directeur général délégué mobilisation de la société au sein de l’OFB, Mathilde Imer, activiste climat/démocratie, Omar Youssef Souleimane, poète et écrivain,

​19h – PLACE DE LA RÉPUBLIQUE : PERFORMANCE
« Faire courir le bruit — Les leçons d’une génération engagée » avec le collectif Le Bruit Qui Court

​> Dimanche 28 août : Clôture

09h > 16h – CROISIÈRE : QUIZ SUR L’EAU
Quiz sur l’eau en partenariat avec l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse animé par l’Agence pour le développement de l’éducation PACA

​10h > 12h – RDV PLACE NINA BERBEROVA : LES BALADES
« Ce que les plantes devraient dire de la ville » avec Béatrice Rizzo, ingénieure agronome
« Balade du vivant » avec Nadia Sammut, cheffe étoilée
« Marche du temps profond » avec Tarik ChekChak, ingénieur écologue
« Une randonnée singulière » avec Jean-Louis Michelot, géographe et naturaliste
et Alice Robert, comédienne

​14h – CINÉMA LE MÉJAN : PROJECTION
Projection du film “Ladakh — Songs of the water spirits“ de Nicolò Bongiorno

LA FABRIQUE DE L’ACTION POUR LE VIVANT
AGIR DANS LES TERRITOIRES

Réunir des acteurs du territoire / Faire émerger de nouvelles réflexions et méthodologies d’actions pour le vivant et la biodiversité dans les territoires, en multipliant les temps de travail et d’expérimentations.

  • Les résidences de travail et de réflexion
  • Les résidences de d’écriture et de création
  • Les ateliers Manger pour et avec le vivant
  • Les ateliers “J’agis avec le vivant”
  • Les ateliers Junior
PROGRAMME COMPLET 2022

Agir pour le vivant, un événement organisé à l’initiative d’Actes Sud et de Comuna, en partenariat avec l’association du Méjean et l’Université du Domaine du Possible.

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
SUR ARLES ET CAMARGUE

Expo Lee Ufan Requiem 2022 aux Alyscamps à Arles

30 octobre 2021 à 8h00 > 29 septembre 2022 à 18h00

Expo « The Impermanent Display II » 2022 à LUMA Arles

14 avril à 8h00 > 31 décembre à 17h00

Expo « Live Evil » d’Arthur Jafa 2022 à LUMA Arles

14 avril 2022 à 10h00 > 1 janvier 2023 à 18h00

Été Indien(s) 2022 à Arles

16 septembre à 10h00 > 30 octobre à 17h00

La Rentrée des Entrepreneurs à Arles

29 septembre à 18h30 > 22h00

International Arles Tattoo Convention 2022 à Arles

1 octobre à 10h00 > 2 octobre à 19h00

Pèlerinage d’Octobre 2022 aux Stes Maries de la Mer

15 octobre à 0h00 > 16 octobre à 0h00

NOS BONNES ADRESSES SUR ARLES ET LA CAMARGUE

Détails

Début :
22 août à 20h30
Fin :
28 août à 16h00
Catégories d’évènement:
, , ,
Site :
https://www.agirpourlevivant.fr/

Lieu

Arles
Arles, 13200 France + Google Map

Vous aimez cette page ? Partagez-la !